Le système scolaire est nul !

classe

(Résumé de Sir Ken Robinson : how to escape education’s death valley)

Pour qu’un être vivant prospère et donne le meilleur de lui-même, il a besoin de certaines conditions… Par conséquent, lorsque ces conditions sont absentes, l’être se « raccrapote » …

Il donne comme exemple la Vallée de la Mort ; rien n’y pousse car il n’y a pas d’eau. Mais un été, il a plu, et aussitôt, un tapis de fleurs est apparu, preuve que la vie existe dans Vallée de la Mort, mais à l’état dormant, n’attendant que des conditions favorables pour s’épanouir…

Pour les humains, le contrôle et la domination ne constituent pas de bonnes conditions pour prospérer ; le vrai leadership est dans le « climat » : on peut dire des enfants que, sous un bon climat, ils fleuriront et que, si leurs facultés restent en sommeil, s’ils sont à l’état « minable » (« raccrapoté »), c’est que les conditions sous lesquelles ils pourrraient déployer leurs talents, sont absentes !

Selon Ken Robinson, l’esprit humain se base sur 3 principes pour donner le meilleur de lui-même, et notre système d’écucation les viole tous !

Voici ces 3 principes :

1.les humains sont naturellement différents et divers :

Chacun qui a plusieurs enfants sait que chacun de ses enfants, depuis la naissance, diffère de ses frères et sœurs. Or, l’éducation scolaire se base non sur la diversité, mais sur la conformité. Les écoles se concentrent sur ce que les enfants peuvent faire dans un cercle très resteint de réalisation. On a beau dépenser des fortunes pour l’enseignement, c’est dépensé en vain, car dans la mauvaise direction.

Pour lui, l’ADHD n’est sûrement pas l’épidémie qu’on décrit ; il est normal que les enfants s’agitent quand on les place dans les conditions d’apprentissage des écoles, c-à-d rester immobiles durant de longues heures, à faire des travaux stéréotypés et de bas niveau.

Tous les enfants ont des talents et nous les gaspillons, ils bouillonnent de créativité, et nous la détruisons. Petits, les enfants n’ont pas peur de se lancer, de risquer – quand on n’a pas peur de se tromper ou d’être humilié, on ose apporter des solutions originales. Or, dans notre société, on stigmatise les erreurs, en sorte qu’arrivés à l’âge adulte, ils n’osent plus risquer.

2. curiosité

Les enfants sont curieux de nature, ils sont avides d’apprendre, en fait – et c’est un genre d’ « exploit » de nos systèmes d’écucation d’arriver à éliminer cette tendance chez eux !

Les professeurs sont essentiels à un pays, puisque ce sont eux qui sont chargés de former les membres futurs de la société ; leur rôle est d’encourager l’apprentissage, soutenir, stimuler, provoquer, donner envie – et au lieu de ça, ils passent bêtement des infos, comme si les enfants étaient des outres passives qu’il faudrait remplir..

En plus, au lieu de se focaliser sur l’apprentissage, on se focalise sur les tests, les notes, les examens – alors que les notes ne devraient pas servir à ceci, mais bien à diagnostiquer une situation.

Au lieu d’exciter la curiosité des enfants et leur envie d’apprendre, on les pousse à prester, au lieu de les pousser à s’améliorer individuellement, on les pousse à la concurrence.

3.La vie humaine est intrinsèquement créative : les animaux aussi ont une certaine créativité, mais pas à notre échelle. Donc, l’éducation devrait développer la créativité… Au lieu de ça, on a une standardisation stérilisante.

En Finlande, l’enseignement est individualisé et on soutient les écoliers, il n’y a pas d’examens et on encourage la créativité, conclusion : personne ne redouble ou n’abandonne les études.

Les  conceptions mécanistes de l’éducation ne marchent pas, et ne l’ont jamais fait, car l’éducation est un phénomène humain et pas mécanique !

Alors, qu’est-ce qu’on attend pour changer le système et en faire un de succès plutôt que d’échec ?

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Troll & irrationnalité (échange facebook 15/09/14)

Voici un échange qui, je l’espère, vous montrera les trolls à l’oeuvre, et aussi (très instructif !) comment les êtres non-éveillés ont toujours besoin de trouver des boucs émissaires pour projeter leurs propres défauts (qu’eux-mêmes ne veulent ou ne peuvent accepter) sur eux.

Vous pouvez voir à quel point le discours est décousu et non pertinent  -  remarquez aussi à quel point ce pauv’gars a besoin de se défouler ; il continue à « parler tout seul » (9 posts sans réponse de ma part) ;)

Il faut comprendre (et c’est pourquoi je poste ceci) que quand on vous insulte, ça n’a rien à voir avec vous ; par ex, ce gars ne me connaît pas du tout, ni moi, ni ma personnalité, ni mon caractère, ni ce que j’ai vécu, …) – alors, vous voyez quel genre de réponse ces idioties méritent : AUCUNE !

Je vois souvent des membres fb qui s’efforcent de se justifier encore et encore en face d’obstinés du genre du « brave garçon » ci-dessous (en vain bien sûr) … Faites comme moi ; dites-vous « discuter avec un idiot, prouve seulement qu’il y en a 2 » !

Personnellement, je suis assez occupée, et j’ai des choses beaucoup plus intéressantes à faire de mon temps & de mon énergie que de causer avec un taré aigri !

Bea de Laat Pour Stéphanie : j’avais lu ce truc de la savonnerie dans Gil Jourdan (l’Enfer de Xique-Xique)..

9 h · J’aime · 1

Stéphanie Delgarde Ah oui je confond en effet

9 h · J’aime

Bea de Laat

9 h · J’aime

Bea de Laat Ta daa xD

9 h · J’aime · 1

Al Patch hey hey moi aussi j’suis cochon! Et tu sais ce que ça dit sur cette année !!

5 h · J’aime

Al Patch Mlle Na sucre, me traite de trou duc! Qu’a Na sucre? Mlle Sonlon me traite de con ! Qu’a l’sonlon? Caleçon long ! Serge gainsbourg.. C’est vrai quoi c’est quand même plus stylé que les slips ! http://www.youtube.com/watch?v=lowuIou_B8Y

Serge Gainsbourg – L’ami caouette

L’Ami Caouette (réal. Bernard Lion N°1 Michel Sardou – 1/11/75) L’ami Caouette M…Afficher la suite

5 h · J’aime

Al Patch Non pt être y’a les surdoués et les génies. Surement qu’un surdoué peut se transformer en génie à force de travail et de volonté. Voyons la définition du génie de monsieur Larousse(je sais que tout le monde ne l’aime pas mais moi j’aime bien découvrir …Voir plus

5 h · J’aime

Al Patch Mais je pense Bea de Laat que tout à l’heure tu parlais de toi peut être ? Doutes tu d’être HP? Comment exploites tu ton potentiel? T’en es ou? Enfin c’est un peu privé tout ça, je t’en veux pas si tu réponds pas .

5 h · Modifié · J’aime

Bea de Laat Al Patch : comment j’exploite mon potentiel ? eh bien, mais j’écris des articles géniaux, voyons  Blague à part, j’ai arrêté de me traiter de débile et de me justifier auprès des normo-typiques…

1 h · J’aime

Al Patch ah ah retourne regarder tes vidéos de norman et consort !  T’es au courant qu’on parle parfois de soi quand on parle des autres ? En psycho ça s’appelle le transfert mon enfant.

1 h · Modifié · J’aime

Al Patch des articles de quoi?

1 h · J’aime

Al Patch T »as un joli cœur en avatar mais tu respires pas trop l’amour, universel j’entends bien.

1 h · J’aime

Bea de Laat et pourtant, mon site (en reconstruction pour l’instant ) traite de l’amour, le bien-être, l’alimentation saine, … j’ai aussi 1 blog

1 h · J’aime

Al Patch et ben piiiiiiouuu ton site est comme ta tete, en reconstruction et tu t’es dit tiens si j’étais surdouée. Mais tu sais vraiment ce que c’est être surdoué. C’est travailler 10h de suite en pensant que ça fait 3 heures, à n’importe kel heure de la journ…Voir plus

1 h · J’aime

Al Patch et sur ton site, ça m’étonnerait pas que tu fasses du publishing tu sais genre christian godefroy ça te parles ?

50 min · Modifié · J’aime

Al Patch t’as un blog tiens ouvre le bec j’ai une sardine pour toi  gluuurp

1 h · J’aime

Al Patch ma poule tu déconnes, tu te permets des choses pas terribles.

1 h · J’aime

Al Patch Mais bon c’est pas une critique. C’est un constat.

38 min · J’aime

Al Patch Le plus grand ennemi de l’homme est son égo tu devrais le savoir.

34 min · J’aime

Al Patch regarde ce que papa Einstein te dit : « Le culte de la personnalité reste à mes yeux toujours injustifié. » Si tu pouvais le rencontrer Einstein tu lui parlerais de quoi? voilà une question qu’elle est belle ! de ton blog ?

31 min · J’aime

Al Patch de norman ?

30 min · J’aime

Al Patch tu peux pas comprendre lâche l’affaire, où ouvre les vannes de la bonté, de l’acceptation, toutes ces choses qui font que parfois on est bloqué dans un schéma réducteur de sa personne.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Amitié (devenue) toxique

Si votre ami(e) vous fait vous sentir mal à l’aise en sa présence, s’il vous insulte (ouvertement ou non), s’il est raciste ou sexiste, s’il ment, s’il vous utilise (pour vos ressources, vos relations, votre argent, votre voiture, …), vous devez vous séparer de lui (elle).

N’oubliez pas que la recherche scientifique a prouvé que ce qui a la plus grande influence sur notre vie (réussite ou vie ratée) est … les gens que l’on fréquente ! Aussi, qu’une mauvaise relation est plus nocive à notre santé (mortelle, en fait !) que l’alcool, le tabac, l’obésité & la sédentarité REUNIS !

Par conséquent, si quelqu’un est négatif ou méchant avec vous, cela nuit à votre santé physique et mentale, à vos succès et à votre bonheur en général, et donc, il faut s’en débarrasser.

Voici les 5 signaux montrant qu’il est temps de vous protéger en partant :

  1. Les disputes sont OK, ne pas écouter ne l’est pas : toute amitié entre 2 adultes tourne parfois à l’orage. Donc si vous avez généralement une bonne relation avec votre ami, et juste quelques accrochages occasionnels, c’est tout à fait normal – et c’est bien que vous et votre ami puissiez parler ouvertement et honnêtement. Comme dans toute relation, il est bon de discuter et de se réconcilier après une dispute, une fois que vous êtes calmés.

Mais si vous vous disputez régulièrement avec votre ami, et s’il ou elle refuse d’écouter ou de reconnaître votre point de vue, ou s’il revient plusieurs fois sur des sujets où vous avez toujours été en désaccord ou qui vous énervent, juste pour vous provoquer, ou s’il casse du sucre sur votre  sur votre dos ou vous fait la leçon, c’est irrespectueux.

2.Le mensonge n’est pas OK : Si votre ami vous ment (sur qui il (elle) est, sur  son travail, sa famille, ou d’autres aspects de sa vie), quittez-le immédiatement. Il y a beaucoup de menteurs dans le monde, et si un ami ne peut pas être honnête avec vous, cela signifie qu’il a des problèmes de santé mentale plus grands que juste mentir. Les menteurs  ont besoin de gens pour écouter leurs histoires, et en ce cas, un ami est juste quelqu’un qui va écouter et croire leurs histoires.. Ceci n’est pas une véritable amitié.

Bien sûr, il faut avoir du tact (« la franchise de consiste pas à dire tout ce que l’on pense, mais à penser tout ce que l’on dit ») mais si vous vous trouvez dans une relation avec un menteur, c’est suffisant pour mettre fin à la relation.

3.Vous rabaisser n’est jamais OK : si votre ami vous maltraite verbalement – par des insultes, des commentaires sarcastiques ou des médisances à d’autres amis ou collègues de travail – mettez fin à votre relation maintenant.

4.Vous utiliser n’est pas acceptable : Si quelqu’un n’est votre ami pour les avantages que ça lui rapporte – l’accès à certains lieux ou personnes, de l’argent, des cadeaux (restaurant, …), ou des trajets en voiture, ce n’est pas votre ami ; il vous utilise.

  1. Ne pas agir comme un ami : Si vous faites constamment des choses pour votre «ami» – devoir toujours aller chez eux (& eux ne viennent pas chez vous), devoir téléphoner ou leur écrire pour les voir, leur envoyer des cadeaux pour leur anniversaire (alors qu’eux ne vous offrent rien), cela indique aussi que ce n’est pas une véritable amitié.

Parfois, il peut être difficile d’y voir clair, mais si vous vous sentez mal à l’aise dans une amitié, examinez soigneusement  si une ou plusieurs des choses décrites ci-dessus se passent avec lui – cela pourrait être difficile à distinguer si vous êtes amis depuis longtemps (depuis l’enfance par ex).

Une fois que vous vous êtes honnêtement avoué la situation et constaté que vos amis ne le sont pas vraiment – qu’ils n’agissent pas comme des gens qui vous aiment et se soucient de vous, il n’y a qu’une chose à faire : rompre avec eux.

Comment?

La seule façon qui fonctionne est d’être simple et concis ; dites simplement à la personne que vous voulez mettre un terme à votre relation, que vous jugez que vous n’êtes plus faits pour être amis.

Si n’accepte pas votre décision (une preuve de plus qu’il ne vous respecte pas !), coupez la discussion – puis refusez tout contact avec lui. Vous avez mieux à faire de votre temps et de votre énergie que de vous faire démolir.

Lui a besoin de vous pour ventiler ses émotions négatives, mais vous n’avez nullement besoin de lui (sauf si vous avez un attachement psychique : voir http://www.bonheuretamour.com/?p=4989  ).

Soyez fort ; tenez bon ! Il est tentant de vouloir « lui redonner une seconde chance », ou d’écouter ses « explications » …

Et s’il tente de vous culpabiliser, dites-vous que ça ne fait que confirmer que vous avez pris la bonne décision ! (car c’est encore une manœuvre perverse de manipulation).

Enfoncez-vous dans la tête que nous avons tous le droit de mettre fin à des relations qui nous nuisent, pour aucune autre raison que ça nous est nuisible. Donc, vous n’avez pas besoin de vous justifier !

Vous saurez que vous avez pris la bonne décision de rompre avec un « ami », car vous vous sentirez plus léger (ère), plus libre & heureux, bref, soulagé(e).

Car quand on prend la bonne décision, on le sait… Mieux vaut être seul que mal accompagné !

Publié dans Non classé | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Attention ; pervers à l’affût !

ΠΑΡΑΞΕΝΟAujourd’hui, nous sommes sortis de la société puritaine du temps de Freud (XIXème siècle) où la névrose fleurissait parmi les femmes opprimées.

L’individualisme et l’extériorité étant la « religion » de nos sociétés libérales, il n’est pas étonnant que les pervers pullulent de plus en plus.

Hélas, la psychologie en est restée au XIX ème siècle et ignore largement la perversion, ou en sous-estime l’étendue et les dégâts.

C’est dire si ces êtres – qui prospèrent dans l’ignorance, l’obscurité, le flou – peuvent agir à leur aise !

Et ça se perpétue, puçisque ces êtres pervers détestent la lumière de la vérité -qui les démasque et les bloque – et ne fréquentent guère les cabinets de consultation. Et pourquoi le feraient-ils, du reste, puisqu’ils ne souffrent pas de leur caractère ? Les autres en souffrent, mais pas eux… Voilà comment ce trouble du caractère demeure inconnu, sous-estimé et … Impuni !

Et les non-pervers, étant normaux et jugeant (comme tout un chacun) le monde à leur aune, ne peuvent imaginer cette turpitude, ce goût du mal, cette avidité monstrueuse, et ouvrent leur porte ou leur cœur à de dangereux prédateurs…

Voici les comportements dangereux :

- Normalisation : trouver une explication à des comportements à risque.  Exemple: le petit ami de votre fille se plaint avec colère de son travail et a suivi un entraînement au tir au fusil. Vous vous dites que ce n’est pas grave et qu’il ne fait que sortir sa colère.

-Rationalisation : Un étrange voiture est garée devant votre maison depuis des heures avec un homme assis là. Vous n’appelez pas la police parce que vous ne voulez pas qu’ils pensent que vous voyez du mal partout.
Autre : les parents d’un enfant disparu avaient, très tôt après sa disparition, changé sa chambre en bureau … La police a pourtant conclu qu’ils n’étaient pas suspects et « expliqué » la chose en disant que la maison était petite & que les parents avaient besoin d’un «centre névralgique» pour gérer les efforts de recherche.

- Ignorer : déni ou aveuglement volontaire – par ex,de la part des parents dont l’enfant adolescent a un comportement évitant et regarde sur le net les moyens de fabriquer des bombes.
-Intimidation de statut ou d’image : Bernie Madoff était à la fois riche et avait des clients riches et célèbres, qui ne juraient que par lui. Un job prestigieux, une grosse fortune, beau costume, une apparence cossue et élégante et un grand sourire, sans parler des liens familiaux, peut tromper beaucoup de monde durant très longtemps.
Top 5 des indices de dangerosité – Voici les comportements  dangereux, inquiétants ou menaçants (= ceux qui doivent vous alerter chez quelqu’un, connu ou inconnu) ; l’impulsivité, la colère inappropriée, le narcissisme, le manque d’empathie, la rancœur avec « collection d’injustices » (quelqu’un qui s’accroche à des affronts ou des fautes passées).

=>  Suivez votre intuition & les sensations dans votre estomac !

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Danser pour se guérir

danse africainePar la danse, on met notre esprit en mouvement et l’on guérit, car le rythme modifie le cerveau, nous inspire et nous « lave » du passé ou du négatif.

Les bienfaits de la danse sont connus depuis des millénaires ; en Afrique par ex, il y a une ancienne danse de guérison ; le Manjani fit ; est une prière en mouvement, apportant alignement & équilibre.

De même, le fameux « hula » hawaïen, apaise, renforce la vitalité, nous met en contact avec la nature & la dimension spirituelle du réel,  et en même temps, soigne la colonne vertébrale, étire les articulations rigides, améliore la coordination du mouvement, ramène la vigueur et la présence joyeuse en nous.

Pour que la danse vous apaise (physiquement et mentalement) et vous élève, il faut tout simplement choisir une musique moyennement rythmée (j’aime celle-ci, par ex: Mother Earth rhythms :www.youtube.com/watch?v=jcWmgeGcyjg&feature=related ) et commencer à danser dessus… (après vous être imprégné(e ) des paroles qui suivent) ;

Faites appel à l’intelligence cellulaire ; la lumière qui est dans chaque cellule de votre corps.. Que ce feu transforme les tensions, la peur, colère, rancoeur, douleur, timidité, attitudes contractions, doutes, en lumière !  Libérez-vous de tout ce qui vous ligote, vous alourdit, vous retient ou vous tire vers l’arrière ; c-à-d de tout ce qui n’est pas vous !

Laissez la flamme du mouvement dissoudre les habitudes, les conditionnements de l’esprit & du cœur, et permettez à tout votre corps de devenir brillant, illuminé, en exprimant le rythme par tout votre corps, à partir de votre centre.

C’est l’esprit qui se fatigue en 1er – le corps est toujours apte à danser…

Dansez … Vous  êtes libre … Libérez toute l’énergie en vous… En dansant, vous devenez plus lumineux(se) et brillant(e)… De plus en plus lumineux(se) & brillant(e)…

Inhalez cette lumière, et faites-la circuler via vos mouvements.

Ne la laissez pas s’éteindre, portez-la avec joie, toujours  en suivant le rythme de la musique…

Maintenant, bougez avec tout votre corps enfin libéré !

Dansez pour le changement, pour la beauté du monde, pour l’amour & l’amitié, pour la vérité, pour ceux qu’on aime, pour la planète, pour la joie, et finalement, pour aucune raison … Pour le plaisir de la danse.

Dansez dans la beauté … Dansez la Source, dansez la vie, dansez la lumière, dansez la danse, dansez l’être, l’énergie, dansez la liberté, … Etendez les bras…

Ce qui est en vous, mettez-le dans la danse… Permettez-vous d’être qui vous êtes, dans le rythme, dans le moment présent, qui est  unique à vous …Personne d’autre ne peut faire votre danse.

Ma prescription : à faire chaque jour ;)

Voici d’autres airs rythmés (divers continents) pouvant servir à l’exercice :

Michel Laro – Tribal Drums -http://www.youtube.com/watch?v=lXxWGUBuY-U&feature=related

Anishinaabek Turtle song – http://www.youtube.com/watch?v=phlL7U0tjOM )

DJEMBE…The Power of Tribal Drums -www.youtube.com/watch?v=zxKHN0HSuzA&feature=related

Yamato – The Drummers of Japan: « Matsuri »  – www.youtube.com/watch?v=tX0YxmKwaCc&feature=related

TAO Drummers of Japan – Red-Run!-www.youtube.com/watch?v=WK5_JlBFrWg&feature=related

Yamato – Kurenai – www.youtube.com/watch?v=EJ6g6HKplks&feature=related

Les Tambours du Burundi -www.youtube.com/watch?v=iyTYWFuMV_0&feature=related

Adam and the Ants – Ant music -http://www.youtube.com/watch?v=bPjfD8ulnpw

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Loi d’Attraction & voie d’Aloha

méditantLes 2 sont liées ; en effet, la voie d’Aloha est celle de l’esprit qui sous-tend toute la création, une voie d’amour pour la beauté sise en tout et en tous, et toujours disponible.

On l’a vu (dans :http://www.bonheuretamour.com/?p=5900  ), Aloha signifie plus qu’un salut, il a un sens plus profond ; “ le joyeux (oha) partage (alo) d’énergie de vie (ha) dans le présent (alo). »

En partageant cette énergie, on harmonise notre “fréquence” avec le Pouvoir divin que les Hawaïens nomment mana, et l’usage aimant de cette énergie permet d’obtenir la santé, la prospérité et le bonheur.

Se connecter à cette force et de la faire  travailler pour nous, est simple, mais il faut se souvenir de l’appliquer 2 à 3 fois par jour, durant 3 à 4  semaines..

Le secret est de bénir tout ce & ceux qui représentent ce que l’on désire voir arriver dans notre vie.

Bénir quelque chose ou quelqu’un, signifie reconnaître ou mettre en lumière un état, une qualité ou une caractéristique, avec l’intention qu’il ou elle naisse, dure ouaugmente.

Et bénir peut changer notre vie ou nous faire obtenir ce que l’on veut pour 3 raisons ;

1. cette concentration de l’esprit sur le positif, génère la force positive de l’univers,

2. cela déplace notre énergie vers l’extérieur de nous, vers ces forces universelles,

3. quand on bénit au bénéfice d’autrui, et non pour nous, on dépasse nos peurs inconscientes sur les choses désirées & cette focalisation sur le bien, l’attire dans notre vie.

Et en plus, bénir les autres, leur amène aussi du bien.

Comment faut-il bénir ? Avec des mots. Les principaux genres de bénédictions verbales sont :

-Admiration – faire des compliment ou louanges sur quelque chose de bien que l’on remarque – par ex, quel beau coucher de soleil, J’aime cette robe, Tu es si amusant !.

-Affirmation – une affirmation de bénédiction – par ex, Je bénis la beauté de cet arbre, Bénie soit la santé de ton corps.

-Appréciation – une expression de gratitude pour quelque chose de bien qui existe ou existera – par ex, Merci Dieu, de m’aider, Je remercie la pluie de nourrir la terre.

-Anticipation –  une bénédiction ou remerciement à l’avance, pour l’avenir – par ex, On va passer un super-dimanche, Je bénis ton augmentation de salaire, Merci pour mon partenaire parfait, Je te souhaite un bon voyage, ..

Bien sûr, il faut aussi bannir les jugements négatifs et surtout, le fait de maudire (qui est l’inverse d’une bénédiction). Critiquer au lieu d’admirer, douter au lieu d’affirmer, blâmer au lieu d’apprécier et s’inquiéter au lieu d’anticiper avec confiance ; tout ceci nous nuit !

En effet, quand vous faites ces choses négatives, le bien prévu & désiré s’éloigne.. A l’inverse, plus on est positif, plus on bénit, plus les choses iront bien pour nous.

Dans quels domaines peut-on bénir ?

-  la santé – bénissez les gens, les animaux et les plantes en bonne santé, tout ce qui est bien fait ou bien construit, ou qui exprime une énergie débordante.

- le bonheur  - bénissez   tout ce qui est bon, ou le bon dans les gens ou les choses, tous les signes de bonheur que l’on voit, entend ou sent dans les êtres vivants, tous les potentiels de bonheur que l’on remarque autour de soi.

- la prospérité – bénissez  tous les signes de prospérité de notre environnement, tout ce que l’argent a aidé à faire ou à bâtir, tout bien matériel (sous quelque forme que ce soit) que l’on possède & tout l’argent qui circule dans le monde.

- la réussite - bénissez  tous les sites de réussite ou d’accomplissement (bâtiments, ponts, événements sportifs, …), toutes les arrivées à destination (d’avions, trains, bateaux, voitures ou personnes), tous les signes d’avancement ou de persévérance, de joie et d’amusement.

- la confiance en soi – bénissez  tout signe de force, de stabilité (par ex, les grands arbres ou montagnes) ou de confiance en soi dans les êtres & les choses (par ex, l’acier ou le béton) & les signes de pouvoir dirigé vers un but (lignes électriques, grosses machines, …).

- l’amour & l’amitié – bénissez  tout signe de souci d’autrui et de prise en charge, de compassion & soutien, toutes les relations harmonieuses dans la nature ou l’architecture, tout ce qui est relié ou connecté ou qui touche ou caresse, tout signe de coopération (en jeux ou au travail), tout signe d’amusement ou de rire.

- la paix intérieure –  bénissez   tous les signes de calme, de silence, de sérénité, de tranquillité (par ex, l’air calme, l’eau étale), toutes les vues lointaines (étoiles, lune, horizons), tous les signes de beauté (vues, sons ou toucher, couleurs & formes, objets naturels).

- la croissance spirituelle – bénissez   tout signe de croissance, de changement ou de développement dans la Nature; les transitions de l’aube & du crépuscule, les mouvements du soleil, de la lune, des planètes et des étoiles, le vol des oiseaux, le mouvement de la mer ou du vent.

Bien sûr, cette liste est juste pour vous inspirer ; elle n’est pas exhaustive. Evoquez tout état, qualité ou caractéristique digne d’être béni(e) (par ex, les animaux minces et les poteaux, pour encourager la minceur), que cela existe, ait existé, ou va exister plus tard… vous pouvez utiliser votre imagination…

Le pouvoir de la bénédiction peut vous aider à guérir, à augmenter vos revenus, à trouver votre bien-aimé(e) ou des amis, à créer ou réparer des relations familiales, …

Pour augmenter votre pouvoir de bénir, vous pouvez utiliser la technique Piko-Piko (“centre à centre”) , et qui augmente l’énergie &  aide à la concentrer vers vos buts.

Voici comment faire :

- prendre une position décontractée puis, placer une main sur le nombril et l’autre au sommet de la tête.

- commencer à respirer lentement & profondément ; inhaler en se focalisant sur le sommet du crâne & exhaler en se focalisant sur le nombril, & dire  « Mon énergie s’augmente à chaque respiration. Je suis profondément relaxé(e)”.

- continuer jusqu’à ce que l’on se sente énergisé (2 à 10 minutes), puis faire demander à l’univers ce que l’on désire ;

penser à notre objectif ; le visualiser clairement, et ressentir la joie qu’on aura quand il se sera concrétisé.

- dites-vous alors ceci : “Ô, ma conscience interne, envoie … (dites la chose que vous désirez) à ma conscience supérieure”.

- enfin,  remercier notre conscience supérieure d’avoir reçu ce qu’on voulait et lâcher prise, en “sachant” que ça se réalisera.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

En couple avec un pervers ; que faire ?

seule & tristeQuitter ou non son PN, c’est à la personne dans la situation de décider ; elle seule peut faire le choix. Cependant, guérir quelqu’un qui se comporte de cette manière toxique est généralement impossible.

Et la plupart des médecins ne connaissent rien à ce problème et refusent de traiter un conjoint appelant à l’aide à cause de son compagnon toxique  => si c’est votre cas, vous êtes dans une impasse.

Comprenez que ces êtres ne peuvent pas être “réparés”. Si la personne n’a qu’un narcissisme mineur, elle peut (dans quelques rares cas) en prendre conscience, comprendre qu’elle fait souffrir autrui, le regretter et se guérir ELLE-MEME (pas vous ; elle !). Nul ne peut entrer à l’intérieur d’eux et les corriger.

Par contre si la personne est un narcissique “complet”, il n’ya aucun moyen ! Ces gens ne changent tout simplement jamais !  La raison en est que le narcissisme ressortit de la famille des psychopathes.

Ces êtres-là n’ont pas de remords pour les choses mauvaises qu’ils font, ni aucune empathie pour leurs victimes.

Je voudrais bien qu’il y ait un remède pour les personnes psychopathes mais – voyons les choses en face – ce n’est hélas pas le cas…

Votre meilleure ligne de conduite pour cesser de souffrir, est de vous informer ; sur qui vous êtes vraiment, sur vos attachements psychologiques (voir :   Pourquoi le monde va-t-il mal & nous aussi ;  http://www.bonheuretamour.com/?p=4989 ), sur vos principes et valeurs, …

Mais comprenez aussi qui IL est, à quel genre d’être vous avez affaire et quel genre de danger il représente pour vous. Informez-vous sur le « narcissisme malin ».

Cessez par contre, de vouloir comprendre ses mobiles, ou de lui trouver des excuses ; il n’a aucun mobile logique, ni aucune excuse (à part sa folie) – vouloir y trouver un sens est totalement vain ; vous avez mieux à faire de votre temps & énergie !

Une grande étape est de “digérer” cette vérité… Si horrible que ce soit de comprendre que cet être crée exprès des disputes, et jouit de vos souffrances, il faut l’accepter – et c’est pas facile !

Puis, à partir de là – c-à-d d’une idée claire de la situation où vous vous trouvez, faire de tri de vos options.  Je vous préviens ; il n’existe pas une réponse facile à ce type de situation anormale (c-à-d créatrice de chaos et de douleur).

C’est le pervers – et lui seul – qui crée une mauvaise situation, où il y a un refus de communication et un manque de respect pour l’autre.

Les psys européens croient  que la victime fait partie du problème … Il est faux (et c’est là l’attitude, plus vraie,  des psys américains) qu’on peut faire quoi que ce soit (à part partir) pour parler avec ce malade sans se faire agresser ! Alors que la vérité, c’est celle-ci : IL VEUT SON PICOTIN (= notre sang, pour s’en nourrir) ET IL L’AURA, d’une façon ou d’une autre !

Par ex, ayant remarqué que, quoi que je dise, mon PN tournait mes paroles en négatif et m’agressait, j’avais un jour décidé de rester silencieuse quand il est rentré du boulot..  Après quelque temps, il m’a regardé d’un air haineux, et m’a dit : “Salope ! Tu penses des méchancetés sur moi “ … !  C’est dire si les “bons conseils” des “amis” ou des psys d’ici, de “ne pas le provoquer”, ou de “on est à 50% responsable des disputes” – ou même d’appeler ça des disputes (alors que c’est clairement une agression) sont ridicules !

Nous n’avons aucune part dans l’agression qu’on subit (à part le fait qu’on a un coeur chaleureux et de la Vie en nous) et on ne peut rien changer à son comportement !  L’”échange” ne depend pas de nous, mais de lui seul !

Une fois de plus, ce n’est pas nous qui sommes le problème ; c’est le problème qui est le problème !

Voir, pour plus d’infos ces 2 articles : “ la soi-disant co-dépendance” ; http://www.bonheuretamour.com/?p=569 et

“l’histoire du chat sauvage” : http://www.bonheuretamour.com/?p=3253  )

=> Le moyen le plus rapide pour récupérer, est de récupérer votre propre estime de soi.  (voir aussi cet article sur les limites : http://www.bonheuretamour.com/?p=5207 ) – quand on s’aime et qu’on s’estime, on exige le respect et on ne se laisse plus maltraiter.

C’est à dire :

1) Revendiquer haut et fort vos principes (clarifier et écrire vos valeurs morales / éthique et principes). Cette étape est essentielle pour avancer vers les étapes 2 et 3,

2) Reconnaître que vous traitiez avec le mal (immaturité extrême, égoïsme, perversité narcissique), et rejeter résolument ce mal,

3) Re-développer cette chaleur dans votre cœur vers vous et vos proches, réemplir ce vide que le PN a créé.

Décidez fermement d’avancer dans votre vie, d’aller vers un mieux, de laisser le mal, la souffrance, le chaos, derrière vous ; C’EST LA POURSUITE DE NOS REVES QUI NOUS GUERIT !

 

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

L’homme, la femme & les animaux

(conte burkinabé)

jolie Africaine & bébéUn homme habitait dans la brousse avec sa femme. Il était très riche parce qu’il avait un bracelet magique, qui, tant qu’il l’avait en sa possession, lui procurait la richesse.

Mais un jour, il se disputa avec sa femme et celle-ci, qui était vindicative et rancunière, voulut se venger de son mari.  Elle lui vola le bracelet et alla le cacher en haut d’une petite case sans porte qu’elle construisit dans la brousse.

Et voilà que les biens du mari commencèrent à disparaître : ses troupeaux périrent, ses richesses se perdirent… il devint pauvre.

Bien entendu, il cherchait partout son bracelet, mais ne le retrouvait pas.

En cherchant, un jour, il rencontra un chien, qui lui demanda ce qu’il faisait.

L’homme lui expliqua qu’il cherchait un bracelet auquel il tenait beaucoup.

«   Si tu me récompenses, dit le chien, je t’aiderai. »

«   Si tu retrouves mon bracelet, je te donnerai tout ce que tu veux », dit l’homme.

Le chien, flairant bien, trouva la case construite par la femme et, ne pouvant entrer, appela l’homme.  «  Ton bracelet est là, dit-il, mais je ne peux pas entrer. Comment allons-nous faire ? «

Comme un chat passait par là, le chien et l’homme lui expliquèrent leur embarras.

«  Je peux faire un trou, dit le chat, mais que me donneras-tu en échange de mon aide ? «

«   Si tu aperçois mon bracelet, dit l’homme, je te donnerai tout ce que tu voudras. »

Le chat fit un trou, parvint dans la case et vit le bracelet attaché en haut de celle-ci. Il ressortit pour dire à l’homme et au chien que le bracelet était bien là, mais qu’il ne pouvait pas l’attraper.

Alors arriva une souris, qui dit : « ce ne sera qu’un jeu pour moi de faire tomber le bracelet. O homme, si je le fais, qu’est-ce que tu me donneras ? «

«   Tout ce que tu voudras », dit l’homme.  La souris entra dans la case, grimpa, fit tomber le bracelet, et ressortit. «  J’ai fait tomber le bracelet par terre, mais je ne peux pas le sortir parce qu’il est trop lourd pour moi ».

«   A mon tour ! », dit le chien. Et il le rapporta. Dès que l’homme eut son bracelet en main, il redevint riche. Les troupeaux arrivaient de tous côtés, les chèvres donnaient beaucoup de lait et mettaient bas des tas de chevreaux bien sains, et l’argent affluait de partout.

L’homme regagna sa case, emmenant avec lui le chien, le chat et la souris.

Depuis ce temps-là, le chien ne vit plus dans la brousse, mais chez l’homme qui lui donne de la viande.  Le chat ne vit plus dans la brousse, mais chez l’homme qui lui donne du lait ; la souris ne vit plus dans la brousse, mais chez l’homme qui lui donne des arachides – et tous sont heureux ! – excepté la femme … car depuis ce temps-là, l’homme a perdu confiance en elle.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Avant le sexe, après le sexe

couple modernePour la 2de fois, je n’ai fait que traduire cet article, je ne l’ai pas écrit (vous pouvez vérifier que la traduction est fidèle en lisant l’article original en américain, ici :  http://www.rooshv.com/before-sex-after-sex ) .

Vu de l’extérieur, il semble que le sexe ruine les choses – la dynamique change, l’énergie se dissipe, et la tension disparaît. Parfois, la relation dure, mais la plupart du temps, elle ne le fait pas.

Avant le sexe, il s’agit de se pointer à l’heure et de sentir bon. La tension sexuelle fait le reste.  Elle vous aide à idéaliser votre partenaire pour vous garder motivé et concentré.

Je ne peux pas être le seul gars à croire que je suis tombé amoureux d’une fille pour ensuite perdre tout intérêt après avoir  couché. Bien que cette tension ne sera jamais aussi élevée que l’instant précédant la première pénétration, elle peut être maintenue à un niveau sain avec de la spontanéité, de l’imprévisibilité et de la créativité, qualités qui ne viennent qu’après un effort.

Effort. Je pense que cette culture enjoignait de faire des efforts et travailler dur quand nos parents ont grandi, mais ça a été remplacé par un espoir, une attente. Chacun d’entre nous a été formé à s’attendre à ce que de bonnes choses lui arrivent.

Nous nous attendons à pouvoir nous payer une belle voiture et une maison pour aller à l’université. Nous nous attendons à nous divertir tous les jours. Nous nous attendons à ce qu’une personne morte soit balayée de la route en temps opportun pour qu’on puisse se rendre à notre cours de yoga. Le problème de l’attente est qu’elle conduit au sentiment d’avoir droit, et le sentiment d’avoir droit mène à un manque d’effort. Si les 2 (partenaires) ne font plus d’effort après un rapport sexuel, les choses vont se déliter.

Le gros problème avec notre génération, n’est pas de coucher (car nous sommes dans un âge d’or pour cela), mais avec ce que nous croyons qu’une relation doit être. Il croit que des reines de beauté devraient tomber du ciel s’il gagne des centaines de milliers de $ et elle croit que le Prince Charmant et Drôle et Ambitieux va l’enlever et la mettre dans un palais parce qu’elle est bien éduquée et a de jolis ongles.

« J’ai beaucoup travaillé pour arriver là où je suis, donc j’ai droit à un incroyable partenaire pour la vie. Je ne devrais pas avoir à faire plus.  » Ça ne marche pas comme ça. Les gars : vous allez devoir apporter plus que d’agiter votre carte de visite banque bien brillante et offrir d’inviter des filles à des dîners coûteux. Les filles : vous devrez en faire plus que de simplement être jolie et envoyer des textos.

Les gens veulent le meilleur, sans faire d’efforts, sans se sacrifier, sans s’en occuper. Nous nous attendons à obtenir plus que ce que nous y mettons, mais demandez à n’importe qui dans un mariage heureux comment c’est vraiment et ils vous diront que tout dépend des efforts. Vous devez vous occuper (du couple) et vous devez y travailler, chaque jour. Bonne chance pour trouver quelqu’un de moins de 30 ans qui comprend ce concept.

Au lieu de travailler à un vrai changement pour augmenter leur valeur, la plupart des gens dans la vingtaine se plaignent que la vie n’est pas juste et combien ils sont malchanceux, comme s’il y avait un effort concerté par les seigneurs de notre univers pour les garder seuls et malheureux .

Vous êtes responsable de votre bonheur romantique, vous et personne d’autre. S’il y a un problème, alors bougez-vous le derrière et faites-y quelque chose, peu importe combien d’années il faudra pour le résoudre.

Mais même si vous êtes disposé à y mettre des efforts, il n’y a aucune garantie que vous récupérerez votre mise. L’état d’esprit de l’attente est si pervers et généralisé dans ce pays que vous deviendrez très vite  frustrés par l’incapacité de (l’autre) à faire la quantité de travail que vous jugez nécessaire pour que quelque chose dure.

Il semble que nous en sommes arrivés au point où les partenaires modernes éprouveront nécessairement beaucoup de déceptions avant de trouver enfin quelqu’un qui les aime et le leur montre.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Amour, plâtre et belle terrasse

couple mensonge(Extrait de « La prière aux Etoiles » de Marcel Pagnol)

Florence, sur un grand amour, on peut bâtir un grand bonheur. Mais quand on bâtit, il faut creuser jusqu’au rocher. Autrefois, j’ai eu un ami : c’était un maçon. J’avais douze ans et un jour, à la campagne, je le regardais travailler.

Il faisait une terrasse, devant une haute villa.

Il fallait d’abord niveler le sol – et pour combler les trous, le manœuvre apportait des brouettes de décombres, qui venaient d’une maison démolie.

Mais ces décombres, avant de les enfouir dans le sol, il les regardait l’un après l’autre, il les triait, comme la bonne de l’hôtel, l’autre jour, quand elle triait les lentilles.

Il y avait des morceaux de brique, des pierres, des petits blocs de ciment, et il y avait de petites mottes de plâtre.

Le plâtre, il le jetait, il ne s’en servait pas. Et il me dit : « le plâtre, c’est pas bon, parce que ça prend l’humidité avec une force terrible. Tu vois, tu fais une belle terrasse avec le ciment le plus rapide et le plus dur. Si dans le remplissage du dessous, tu as laissé passer un seul morceau de plâtre, même qu’il ne soit pas plus gros qu’une amande, ce petit bastard va travailler, et il te mangera la santé du ciment.

Oh, il faudra des jours et des mois, et même parfois des années ; mais ce plâtre est là, sous le ciment dur. Il prend l’humidité qui est autour, et il s’en imbibe, et il se gonfle. Et un matin, sur la belle terrasse, tu verras une grande raie creuse, qui sera pleine d’herbe au printemps. Voilà ce que c’est que le plâtre : ça a l’air mou, mais c’est méchant. »

Florence, ce n’est pas plus méchant que les mensonges d’amour. Je t’aime, tu m’aimes. Un grand amour, ça se bâtit sur un terrain solide comme une terrasse. Mais au départ, il faut tout de suite jeter les morceaux de plâtre, c’est-à-dire les mensonges.

Si, dans un grand amour, il reste un mensonge, une seule chose inavouée, eh bien, ce plâtre va travailler méchamment. Longuement, lentement, sournoisement, il va se gonfler. Et la belle terrasse, d’où l’on voyait le ciel et les arbres, d’où l’on voyait la mer et les petites voiles, la belle terrasse se fend et s’effondre – et le grand amour, comme toutes choses, nourrira de l’herbe et des ronces, parce qu’il sera mort. Tu me comprends ?

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire